Domaine du Soleil Couchant

Chambres d'hôtes - 11200 St André de Roquelongue - France

Poèmes

.

Poèmes et Poésie des Corbières


 

Anne-Marie Vergnes,

Poète parmi les Poètes

Anne-Marie Vergnes a eu la gentillesse, en passant avec Sa Famille une soirée au Domaine, de nous offrir les deux poèmes que voici.

Elle nous laissa lire le premier, et sous l'Olivier, au bord de la piscine et surplombant les Corbières qu'elle affectionne et nous déclama avec passion et amour "Parfums d'Automne"

Terres du Languedoc

 

La vigne fleurissait au vent chaud des Corbières

Baignée de terre brune au ventre des sillons

Et l'automne chantait doux comme une prière

De crêtes en clochers au flanc du Roussillon.

 

Rivesaltes au Midi était de pourpre et d'ambre

Et ses parfums boisés vers les balcons du ciel

Exhalaient leurs épices aux blondeurs de septembre

Quand le muscat se dore à la treille de miel.

 

Sur la route des vins, mystiques belvédères,

Les marches d'Alaric brillaient comme un soleil,

Diffusant les tannins savoureux des Corbières,

Maritime terroir offrant son grain vermeil.

 

Plus loin, dans la garrigue, au gris des citadelles,

Là-bas vers les collines où naît le Minervois,

Le velours du grenache en sa robe prunelle

Vanillait son arôme au profond des sous-bois.

 

Hippocrate l'eût dit de ces douze cépages

Qu'ils étaient tour à tour le vice et la vertu:

Nez puissants, longs en bouche, dans la force de l'âge,

Alchimie du divin dans l'abîme des fûts.

 

Si noble et capiteux et au palais si dense,

Ardent et velouté tel un amant d'un soir,

Apportant son bouquet aux subtiles fragrances,

Ce vin couleur d'amour, c'était aussi l'espoir.

 

L'espoir de voir couler de Fitou à la Clape

Dans les siècles venant, en robe de rubis

Des "élixirs de vie" oserait Esculape,

Miracle de la source à l'apogée du fruit.


Parfums d'automne

 

J’ai bu à vos seins lourds les étés vermillon,

Le miel des grappes d'or au midi de vos treilles,

J'ai vu couler là-bas au bord du Roussillon

Le pourpre des côteaux que l'automne ensoleille.

 

Ô vignes des matins qu'alanguissait l’Autan,

Haleine bleue du ciel volée aux terres d’Aude,

Dans vos rouges sillons au parfum d'origan

On entendait chanter l'esprit des sèves chaudes.

 

Le grain gonflé d'amour comme femme en désir

Lentement se moirait d'un nectar de promesses

Et septembre flambait, mûrissant l'élixir

Béni du sol des dieux pour de folles ivresses.

 

Alors, offrant sa vie comme on offre son coeur

Aux bras d'une saison bercée de brume rose,

La vigne abandonnait aux paniers vendangeurs

Le rubis de son sang pour la métamorphose.

 

Des pampres généreux montait l'accent du vin

Exhalant un bouquet de fruit mûr qui pétille,

Un parfum  de bois tendre, alchimie du divin

Qui fleurissait déjà sur les bouches des filles.

 

Et les pressoirs gourmands paradaient au destin

De ces liqueurs de  vie, secret des âmes fières

Et quand se déchaînaient fifres et tambourins,

On entendait l'espoir battre au coeur des Corbières!

 



Merci pour ce magnifique et bien émouvant cadeau